Définition et avantages du calorifugeage, une des priorités en rénovation

Rédigé par Matthieu
24 févr. 2021
Temps de lecture : 4 min
définition calorifugeage

En habitat collectif, la chasse au gaspillage d’énergie a un impact positif et durable sur les charges. Parmi les solutions à envisager par la copropriété, on retrouve le calorifugeage, un terme peu explicite. En voici la définition ainsi que les raisons d’y avoir recours lorsque les dépenses énergétiques des copropriétaires s’envolent.


Hellio, une offre clé en main de calorifugeage en copropriété


Calorifugeage : définition

Voilà un mot que l’on peut entendre dans le domaine de la rénovation énergétique, tant pour des résidences collectives que des industries ou des hôtels, bureaux, hôpitaux, etc. En effet, il concerne tous les bâtiments disposant d’une chaufferie.

L’INFO HELLIO :

Un peu d’étymologie : « calorifuge » vient du latin « calor » et « fugere », ce qui signifie « fuir la chaleur ». En effet, ce type de matériau est un mauvais conducteur qui limite donc les déperditions thermiques.

Le calorifugeage désigne une opération d’isolation de la tuyauterie. Plus précisément, les tuyaux de chauffage et d’eau chaude, qui transportent le fluide de la chaudière ou pompe à chaleur jusqu’aux radiateurs, robinets et autres pommeaux de douche.

L’isolation thermique consiste en l’enrobage de cette tuyauterie par une couche de matériau de calorifugeage. Selon le lieu à isoler, le chantier peut prendre plusieurs semaines : certains réseaux de canalisations mesurent plusieurs kilomètres !

Mode d’emploi des travaux de calorifugeage

Concrètement, comment les tuyaux sont-ils isolés ? Une gaine est appliquée pour enrober les mètres et coudes de la tuyauterie. L’isolant calorifuge, conforme à la réglementation thermique en vigueur de classe 3, peut être composé de laine de verre, liège, polystyrène, mousse phénolique ou verre cellulaire. Hellio privilégie la coquille de laine de roche pour une meilleure tenue du matériau.

À savoir : l’Armaflex (manchons de mousse) est plus facile à poser, mais il s'érode plus rapidement dans le temps. Un tube en PVC lavable protège le tout, pour enfin être recouvert d'un enduit soigneusement lissé.


Calorifuge : pourquoi isoler les tuyaux de chauffage ?

Une fois le calorifugeage défini, arrive la question de son intérêt. Comme pour toute mesure de rénovation énergétique, on retrouve plusieurs avantages immédiats et dont la copropriété profitera sur le long terme. Des arguments de poids pour convaincre les copropriétaires de voter l’intervention.

yellow-mobile-star

« Le coût de cette opération pour la résidence : c’est 0 € pour tous les copropriétaires. Une fois le chantier terminé, l'esthétique est incomparable. »

photo-riou-moncalorifugeage-rondM. Riou, président du conseil syndical de la Barentine

1- Pour dire stop au gaspillage énergétique

Dans un immeuble où le chauffage et l’eau chaude sanitaire sont collectifs, la tuyauterie est une source de perte de chaleur. Surtout quand la chaudière collective est située dans des parties éloignées des points d’acheminement : passage de l’eau dans les radiateurs des logements ou sortie par les robinets.

Au départ de la chaudière, l’eau chaude grimpe généralement à une température de 55 °C. Cependant, si les tuyaux sont mal isolés et longs, le fluide peut perdre plusieurs degrés avant d’arriver à destination. La déperdition de chaleur s’accentue tout particulièrement lorsque la tuyauterie traverse des locaux non chauffés. C’est le cas des caves, des sous-sols et des garages par exemple. Ainsi, en choisissant d’isoler thermiquement le réseau, la chaleur est mieux conservée.

LE CHIFFRE HELLIO : 15 %

Isoler les tuyaux et les points singuliers a un réel impact sur l’environnement et les charges de copropriété. En diminuant les pertes d’énergie jusqu’à 15 %, le calorifugeage permet de faire souffler la chaudière, qui n’a plus besoin de consommer autant de combustible pour satisfaire les besoins des appartements. Résultat : moins d’émissions de gaz à effet de serre et moins de dépenses.


Une meilleure efficacité énergétique, c’est une copropriété plus économe


2- Pour améliorer la salubrité des parties communes

Isoler la tuyauterie ne nécessite pas d’intervenir sur du gros œuvre. Le calorifugeage est l’un des travaux de rénovation énergétique les moins contraignants. Outre le gain d’énergie et l’amélioration de l’efficacité du système de chauffage, le calorifugeage participe à combattre l’insalubrité des parties communes.

En effet, il contribue à éviter le gel des canalisations en hiver, mais également les infiltrations dues à la condensation. On y gagne également en propreté ! Une fois isolés, les tuyaux sont sertis de PVC : les tuyaux vétustes ne s’effritent donc plus au sol des caves et des parkings.

3- Pour économiser de l’argent

C’est un cercle vertueux : en économisant de la chaleur grâce au calorifuge, les copropriétaires gagnent de l’argent en réduisant leurs factures d’énergie à long terme. Plus la chaudière est éloignée des points de distribution d’eau chaude et de chauffage, plus les charges de la copropriété peuvent baisser.

De quoi plaire aux locataires autant qu’aux propriétaires : non seulement les travaux ne coûtent rien, mais ils entraînent des économies importantes. Réduire sa facture énergétique ne présente que des intérêts ; en plus, l’opération de calorifugeage se déroule en parties communes et ne perturbe donc pas la vie des occupants.


Une opération prise en charge jusqu’à 100 %

L’ASTUCE HELLIO :

Les travaux de calorifugeage n’ont un impact maximal qu’en étant associés à une action complémentaire, l’isolation des points singuliers. Cette dernière permet de protéger les petites parties de la tuyauterie (robinets, vannes, compteurs…) qui laissent échapper de la chaleur.

Grâce au dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), il est possible d’isoler gratuitement le réseau d’eau chaude d’un immeuble, sous conditions définies par les pouvoirs publics. Plus précisément, ce sont les fournisseurs d’énergie qui versent une prime pour rénover les bâtiments français de tous types : bureaux, maisons, industries…

Cette prime CEE cible des projets nombreux et divers : ITE, installation de chaudière performante, récupération de chaleur sur groupes froids et bien d’autres.

Un devis de calorifugeage qui peut descendre à 0 €

Dans le cadre du dispositif des CEE, Hellio (anciennement GEO PLC) a créé l’offre Mon Calorifugeage Gratuit. Puisque les travaux de calorifugeage sont financés à 100 % grâce à la loi pour la transition énergétique et la croissance verte, aucun appel de charges n’est demandé aux copropriétaires et aux locataires des appartements.

Aucune avance de trésorerie, pas de concertations contraignantes en amont : les avantages sont multiples tout en bénéficiant d’une meilleure qualité du système de chauffage de l’immeuble et d’une baisse significative des charges.

Les conditions pour bénéficier des Certificats d’Économies d’Énergie

Le financement à 100 % du chantier de calorifugeage concerne les immeubles de plus de deux ans disposant de chauffage et/ou eau chaude collectifs. Seules les résidences dont le réseau est isolé avec une classe d’isolant inférieure ou égale à 2 sont éligibles. En prime, le réseau à calorifuger doit faire au minimum 350 mètres linéaires.

Pour vérifier si votre habitation peut bénéficier d'une couverture à 100 % des travaux, contactez dès à présent un expert Hellio.


Hellio s’occupe de tout avec votre syndic de copropriété


Tags associés : Rénovation énergétique, Calorifugeage

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie