Calorifugeage et amiante : le point sur les risques

Rédigé par Antoine
16 juil. 2021
Temps de lecture : 4 min
calorifugeage et risque d’amiante

En février 2021, le gouvernement a mis à jour son guide de prévention du risque amiante dans les bâtiments. L’occasion de rappeler les dangers de ce matériau, dont l’utilisation est interdite en France depuis le 1er janvier 1997. Tous les immeubles construits avant cette date doivent faire l’objet d’un contrôle rigoureux, conformément à une grille définie par arrêté. Selon le résultat, la copropriété devra mettre en place une surveillance ou engager des travaux. Mais qu’en est-il en cas de rénovation énergétique d’un bâtiment ? Durant ces travaux, il est tout à fait possible de découvrir la présence d’amiante. Le calorifugeage, par exemple, permet de détecter les fibres d’amiante et d’engager, le cas échéant, les démarches de désamiantage.


Avec Hellio Copropriété, votre projet de calorifugeage est financé jusqu’à 100 %


L’amiante : retour sur l’histoire d’un matériau dangereux

picto info HellioL’INFO HELLIO :

L’amiante a été pointé du doigt pour ses impacts négatifs sur la santé. Le risque sanitaire est important, puisque les filaments très fins présents dans les fibres peuvent se déposer dans les poumons et entraîner des maladies très graves, comme des cancers. Aujourd’hui, toutes les variantes de l’amiante sont officiellement classées comme substances cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Puissant isolant thermique et phonique, l’amiante a longtemps été utilisé dans la construction, avant d’être interdit en 1997. Ce matériau est issu de roches minérales, et se présente sous la forme de fibres.

Des années 1950 aux années 1980, l’amiante était particulièrement populaire pour son aspect économique et pour sa grande résistance au feu ainsi qu’aux agressions chimiques. Avec en plus des propriétés isolantes très intéressantes, il était alors un matériau incontournable au sein des bâtiments. L’amiante trouvait en effet sa place à tous les niveaux : des toitures aux revêtements de sols en passant par les plafonds et faux plafonds, les cloisons, les joints ou encore les canalisations.

Il n’est donc pas rare d’en trouver encore dans les bâtiments qui datent d’avant 1997.


Les obligations des copropriétés dans la lutte contre l’amiante

Les copropriétés sont tenues de procéder à un repérage des produits et matériaux contenant de l’amiante et de constituer un dossier complet. L’opération de repérage doit être effectuée par un diagnostiqueur certifié.

Avant 2013

Le Code de la santé publique classe les différents matériaux et produits contenant de l’amiante en trois grandes catégories : A, B et C. Jusqu’en 2013, le repérage obligatoire concernait uniquement la classe A, c’est-à-dire les flocages, les calorifugeages et les faux plafonds contenant de l’amiante.

Depuis 2013

Dès le 1er janvier 2013, les immeubles doivent désormais également effectuer un repérage des matériaux et produits de la catégorie B. L’échéance a été portée au 1er février 2021. Il s’agit dans ce cas de tous les matériaux accessibles sans travaux destructifs, comme par exemple, les dalles de sol, les conduits, les joints ou encore les panneaux de cloisons.

picto-immeuble-bleuCes différentes obligations concernent tous les immeubles dont le permis de construire a été délivré avant 1997. Sont exclues les parties privatives et les maisons individuelles, sauf en cas de vente.


Hellio accompagne les copropriétés dans leur projet de calorifugeage


Le calorifugeage : lorsque les travaux énergétiques révèlent la présence d’amiante

picto trois tuyaux bleusLe calorifugeage est le terme technique qui désigne tout simplement l’isolation de la tuyauterie d'un immeuble. Pourquoi isoler la tuyauterie ? Pour éviter que l’eau perde trop de chaleur avant d’arriver au robinet ou dans un radiateur. Quand elle part de la chaudière centrale, son passage dans les tuyaux la refroidit. Quand les tuyaux sont mal isolés, les déperditions sont importantes, ce qui se répercute sur les charges de chauffage.

Les avantages du calorifugeage

En copropriété, le calorifugeage peut être l’occasion de faire d’une pierre deux coups. D’une part, l’isolation des tuyaux permet de réaliser des économies importantes sur la facture énergétique. D’autre part, cette opération peut déclencher un plan d’action contre l’amiante, si le chantier fait apparaître la présence de fibres.

Une fois l’opération de désamiantage réalisée selon les normes en vigueur, la rénovation énergétique pourra commencer. L’isolation des tuyaux d’eau chaude apportera des avantages à plusieurs niveaux et permettra :

  • D’optimiser le confort thermique pour tous les habitants ;
  • De réaliser des économies d’énergie et de diminuer ainsi les factures de chauffage ;
  • De valoriser l’immeuble (notion de « valeur verte ») ;
  • D’améliorer la salubrité du bâtiment.

La détection d’amiante lors des travaux

Les risques d’exposition à l’amiante surviennent principalement en cas d’usure ou de vieillissement des matériaux, ou bien lors de travaux, qui peuvent occasionner la dispersion des fibres.

picto-loupe-hellioEn réalisant une isolation de votre réseau d’eau chaude en copropriété via l’offre de calorifugeage gratuite par Hellio, les artisans pourront détecter la présence de fibres d’amiante. Nos experts vous orienteront si besoin vers un prestataire spécialisé pour effectuer l’opération de désamiantage, non comprise dans l’offre.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 5 000

C’est le nombre d’immeubles qui ont profité des offres Hellio Copropriété, dont les travaux de calorifugeage, financés en partie ou en intégralité par la prime CEE (certificats d’économies d’énergie).

Le financement du calorifugeage

Hellio propose aux copropriétés des travaux de qualité, qui peuvent être financés jusqu’à 100 % par le dispositif des CEE. Les artisans viennent isoler le réseau d’eau chaude de l’immeuble, en enrobant les tuyaux avec une gaine en laine de roche. Cette dernière est ensuite protégée par un tube en PVC. Associée à l’isolation des points singuliers (robinets, vannes, etc.), l’isolation de la tuyauterie génère un maximum d’économies.


Que faire en cas de présence d’amiante ?

Suite à un diagnostic amiante, en cas de tuyaux contenant cette matière à risque, il est nécessaire de faire intervenir des professionnels pour prendre en charge le désamiantage. Ce dernier peut s’effectuer de deux façons :

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

L’Anah propose des aides aux propriétaires bailleurs et aux propriétaires occupants (sous conditions de ressources) qui souhaitent réaliser un diagnostic technique et/ou des travaux d’élimination ou d’isolation des matériaux contenant de l’amiante dans les parties privatives.

  • En encapsulant les matériaux amiantés, empêchant ainsi qu’ils ne libèrent à nouveau des fibres ;
  • En éliminant définitivement les matériaux en question.

Notez que les professionnels se rendant sur le chantier doivent être protégés, en portant une combinaison et un masque. Il est indispensable de tenir à distance toutes les personnes qui ne sont pas concernées par les travaux.

Tous les déchets liés à l’amiante sont considérés comme dangereux et doivent être placés dans des sacs étanches. Ils devront suivre un circuit spécifique d’élimination : le site SINOE, en collaboration avec l’Ademe, répertorie les différents points de collecte.


Besoin d’informations supplémentaires sur la rénovation énergétique ?


Tags associés : Rénovation énergétique, Calorifugeage

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie