Copropriétés : la rénovation de la chaufferie, source d’économies

Rédigé par Antoine
13 janv. 2021
Temps de lecture : 4 min
rénovation chaufferie

Dans un bâtiment, un immeuble de grande hauteur ou même sur un bateau, la chaufferie est un équipement indispensable. En effet, ce local abrite la (ou les) chaudière collective et diffuse la chaleur pour tous les occupants et occupantes. De nombreuses copropriétés utilisent encore du fioul, ce qui représente un coût financier et environnemental non négligeable. Heureusement, des aides permettent de rénover la chaufferie, pour réaliser de réelles économies d’énergie. Hellio vous explique comment fonctionne une chaufferie collective et pourquoi se lancer dans une rénovation énergétique.


Hellio accompagne la rénovation des chaufferies au fioul


Qu’est-ce qu’une chaufferie dans une copropriété ?

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Même dans le cas d’un chauffage collectif, les syndics de copropriété doivent mettre en place l’individualisation des consommations de chauffage. Cela signifie que chaque logement doit avoir son propre compteur. Si la copropriété dispose d’une chaufferie, cette dernière doit aussi avoir un compteur central. La date limite pour procéder à cette opération était le 25 octobre 2020. En cas de manquement, l’amende pour le syndic peut aller jusqu’à 1 500 euros par an et par logement.

La chaufferie est un local technique qui abrite les équipements de chauffage collectif. Elle peut être installée dans un immeuble, dans une usine, dans un bateau, ou même à l’échelle d’un quartier. Dans le cas où la chaufferie alimente plusieurs bâtiments, elle s’accompagne d’un réseau de chaleur pour distribuer l’énergie.

Ces dernières années, plusieurs communes en France se sont équipées de chaufferies biomasse centrales, auxquelles les usagers (copropriétés ou particuliers) peuvent se raccorder. Par exemple à Valence, à Gennevilliers ou encore à Compiègne.

Au-delà des villes, de nombreuses copropriétés disposent de leur propre local chaufferie, souvent situé au sous-sol ou au rez-de-chaussée. C’est notamment le cas des copropriétés qui disposent d’un système de chauffage collectif.


Comment une chaufferie fonctionne-t-elle ?

Il existe deux types de chaufferies :

  • Une chaufferie « simple » : dans ce cas, le local comporte une ou plusieurs chaudières, qui utilisent toutes le même combustible (fioul, bois, gaz, ou encore biomasse).
  • Une chaufferie mixte : il y a alors plusieurs chaudières, qui exploitent au moins deux types de combustibles (bois et gaz, par exemple).

Quel que soit le modèle choisi, le fonctionnement est ensuite le même :

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Si votre copropriété est équipée d’une chaudière, pensez à l’isolation de la tuyauterie. Appelée calorifugeage, cette opération limite les déperditions de chaleur. En effet, une tuyauterie mal isolée peut faire perdre quelques degrés à l’eau chaude distribuée dans les logements. Ce qui peut se faire ressentir sur la facture finale.

  • D’abord, la chaudière est l’élément central : elle est alimentée en combustible (fioul, gaz, biomasse, bois…) pour produire la chaleur.
  • Cette chaleur est ensuite transmise à un fluide – généralement de l’eau – qui, grâce à des tuyaux, est distribué dans tous les logements (par des radiateurs, des planchers chauffants…).
  • Le conduit de fumée, de son côté, évacue vers l’extérieur le résultat de la combustion : les gaz comme la vapeur d’eau.
  • Le ballon d’eau chaude sanitaire centralise l’eau chaude, qui sera ensuite distribuée dans les logements via les robinets de salle de bain ou de cuisine.
  • Enfin, l’armoire électrique régule la température de toute l’installation.

Hellio, c'est plus de 7 000 copropriétés accompagnées dans toute la France


Pourquoi rénover une chaufferie ?

chaudiere-emissions-fumeesCertains types de chaufferies sont dans le collimateur des autorités depuis quelques années. Notamment les chaufferies fioul. D'après le gouvernement, cette source d’énergie génère deux fois plus de gaz à effet de serre qu’un chauffage électrique. Et jusqu’à 10 fois plus qu’une chaudière au bois ou autres énergies renouvelables (EnR).

De surcroît, les chaudières au fioul anciennes peuvent faire grimper la facture de chauffage. Le gouvernement estime ainsi qu’un particulier peut gagner entre 900 et 1 200 euros par an en changeant sa chaudière au fioul. Enfin, le prix du fioul variant au gré du marché, l’achat de ce combustible représente un véritable casse-tête pour les copropriétés. Il est donc difficile voire impossible d’anticiper les coûts réels de ce mode de chauffage.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 3,5 millions

C’est le nombre de logements qui sont encore équipés d’une chaudière au fioul en France, selon le gouvernement.

Face à toutes ces contraintes, le gouvernement a annoncé en juillet 2020 l’interdiction à venir des chaudières au fioul pour les bâtiments neufs. Dès le 1er janvier 2022, il sera ainsi interdit d’installer un chauffage fonctionnant au fioul dans les nouvelles constructions. De même, lors d’un remplacement d’une chaudière, il faudra passer par un autre modèle que le fioul, jugé trop polluant.


Comment financer le remplacement d’une chaufferie au fioul ?

Picto_Immeuble_PièceHeureusement, les copropriétés ne sont pas seules si elles souhaitent changer le système de leur chaufferie. Depuis quelques années, elles peuvent recevoir une prime CEE — Certificats d’Économies d’Énergie — dont le montant varie selon plusieurs critères tels que le type d’équipement installé (granulés de bois ou gaz à condensation).

Par ailleurs, en avril 2020, l’État a mis en place une prime Coup de pouce « Rénovation performante d’un bâtiment résidentiel collectif ». Pour les copropriétés, cette nouvelle aide des CEE concerne les projets de rénovation énergétique globale, y compris le changement d’une ancienne chaufferie gaz ou au fioul. Attention : la prime de rénovation globale n’est pas cumulable avec celle pour le seul changement de chaudière collective, il faut donc choisir.

Mieux vaut se faire accompagner par des experts comme ceux d’Hellio pour trouver le dispositif le plus avantageux et le plus adapté à chaque copropriété.

Concrètement, quelle que soit l’aide obtenue, seul le système central de la chaufferie, c’est-à-dire la chaudière, est alors remplacé par une chaudière à haute performance énergétique (HPE) — idéalement THPE pour Très Haute Performance — au bois ou au gaz. Ces chaudières nouvelle génération ont un système de condensation qui récupère la vapeur d’eau pour alimenter le chauffage, plutôt que de la rejeter dans l’atmosphère.

picto-montant-aideToutefois, pour bénéficier de la prime Coup de pouce, il faut que 75 % de la surface chauffée dans la copropriété soit à usage d’habitation. Ensuite, il suffit de se faire accompagner par un partenaire comme Hellio pour bénéficier d’une première visite technique. À l’issue de cette visite, un devis est établi. La prime est alors directement déduite de ce devis. Ainsi, grâce à ces travaux, la copropriété est mieux valorisée et les copropriétaires constatent une réelle diminution de leurs factures énergétiques.


Hellio simplifie la rénovation des chaufferies en résidence collective


Tags associés : Rénovation énergétique, Chauffage

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Rénovation globale
  • Calorifugeage
  • Isolation
  • Chauffage

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie