Salon de la Copropriété 2021 : interviews des experts Hellio

Rédigé par Matthieu
Mis à jour le 07 déc. 2021
Temps de lecture : 9 min
Salon de la Copropriété 2021 intervention de Tanguy Dupont directeur Habitat collectif Hellio

Les 3 et 4 novembre 2021 s'est tenu le Salon de la Copropriété à Paris, Porte de Versailles. Les équipes Hellio ont pu rencontrer à leur stand des syndics, copropriétaires et gestionnaires de l'habitat collectif. L'occasion également pour plusieurs experts du groupe d'intervenir auprès de journalistes, afin d'expliquer les solutions proposées ainsi que les principales échéances qui arrivent pour les acteurs des copropriétés. Retrouvez ci-dessous le salon en vidéo, et les interviews de Tanguy Dupont et Dimitri Copin.


Retrouvez toutes les solutions Hellio pour le résidentiel collectif


Interview de Tanguy Dupont dans Mon Podcast Immo

Tanguy Dupont, directeur du pôle Habitat collectif chez Hellio, est interrogé par Ariane Artinian.

C’est quoi Hellio ?

Hellio est une structure délégataire dans le dispositif des Certificats d‘économies d’énergie, et qui donc depuis 2008 accompagne des copropriétés notamment puisque l’on va qu'on va parler des copropriétés aujourd’hui dans leurs démarches de rénovation globale énergétique.

Il y a du boulot, aujourd’hui, en matière de rénovation énergétique des copropriétés avec la loi Climat et résilience. C’est le dossier du moment !

C’est le dossier du moment, il y avait déjà beaucoup de travail pour nous et c’est en train de devenir encore plus important. C’est tout une filière qui doit se construire pour répondre à la demande et aux obligations qui viennent notamment avec cette loi Climat ratifiée le 22 août 2021. C’est très récent, elle interdit notamment des locations de passoires énergétiques dans les années à venir et donne un certain nombre de règles.

Tout ça vient avec de nouvelles aides qui existent depuis le début de l’année, par exemple Ma Prime Rénov’ Copropriété, sur du financement pour de la rénovation énergétique. C’est donc plein de nouvelles choses à assimiler, plein de copropriétés, de syndics de copropriété à accompagner dans leurs démarches de rénovation énergétique.

Comment vous les accompagnez, concrètement, dans cette démarche de rénovation énergétique lorsque les copropriétés font appel à vos services ?

Notre premier rôle, c’est du conseil et de l’information, c’est pour cela qu’on vient nous voir. Dans un deuxième temps c’est de l’accompagnement, en général en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage. Ça veut dire que l’on va être l’avocat d’une copropriété dans sa rénovation énergétique, avec ce rôle dans le cadre de la rénovation globale, de faire une analyse énergétique, donc un état des lieux de la résidence pour voir où est-ce qu’on peut aller, quelles aides on peut obtenir.

Picto_Social_Personnages_immeubleÉgalement de faire une enquête sociale auprès des résidents, cela va nous permettre de savoir si certains des résidents ont accès à des primes individuelles, de connaître la situation financière de la résidence, de savoir quel est le taux d’occupation, etc. Et ensuite de les sensibiliser, pour ensuite voter des travaux de rénovation énergétique les plus ambitieux possibles. Ça c’est notre métier, un peu de les pousser à des travaux ambitieux (c’est aussi la législation qui veut ça), mais qui soient réalistes, réalisables, votables par les copropriétaires.

« Accompagner les résidents des copropriétés dans la rénovation globale » : il y a beaucoup d’exposants ici qui affichent ce positionnement. Qu’est-ce qui vous distingue des autres ?

Je ne connais pas tous nos confrères, il y en a sûrement qui travaillent très bien, la plupart je l’espère !

Notre ADN chez Hellio ? On est un des plus anciens sur ce créneau de la rénovation énergétique puisqu’on a débuté avec le dispositif des certificats d’économies d’énergie. En tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage sur la rénovation globale, cela nous donne une connaissance supplémentaire puisqu’on maîtrise très bien tous les financements des aides. Et on est également bureau d’études, donc on a vraiment un champ assez complet sur toutes les différentes compétences qu’il faut avoir pour accompagner la rénovation énergétique.

Est-ce que cela nous différencie ? Je ne sais pas, mais cela nous donne en tout cas une certaine capacité, une certaine connaissance des aides, des obligations à venir.

On intervient aussi auprès de la direction générale de l’énergie et du climat pour les aider aussi, notamment sur les certificats d’économies d’énergie, pour travailler sur des nouvelles fiches d’opérations. Donc on est très présents sur le secteur depuis assez longtemps, et notamment très présents auprès des syndics de copropriété.

C’est un monde assez particulier qui a un peu un train de retard sur la rénovation énergétique — quelques années on va dire — et qui a un temps aussi de prise de décision qui n’est pas le même pour de la maison individuelle ou pour du tertiaire, avec des bailleurs uniques.

C’est un univers que l’on maîtrise très bien depuis plusieurs années, et donc on essaye de les accompagner au mieux en connaissance de leurs obligations et de la situation personnelle de chacun des copropriétaires. C'est vraiment une petite société qu’il faut réussir à mettre en mouvement quand on a un projet de rénovation énergétique.

Vous avez un conseil à donner à un copropriétaire qui vous écoute et nous regarde, les bons réflexes à avoir ?

picto-ampoule-allumeeAlors les bons réflexes de base dès maintenant, ce sont les écogestes. Je pense que les gens commencent à les connaître. Ils savent qu’il y a des températures de consigne, qu’il y a des bons gestes à avoir, d’éteindre la lumière, de passer en LED… C’est des petites choses que chaque copropriétaire peut faire. Et au niveau de sa copropriété de manière générale, entamer une réflexion selon le stade où on en est : on est peut être au stade zéro, il faut peut être démarrer avec un bureau d’études qui vient faire un audit, ou regarder quels sont les travaux à faire sur la résidence.

En général on ne part pas de zéro, on a quand même quelques notions, on sait à peu près ce qu’il faut faire. Peut-être qu’il y a une injonction de ravalement à venir, peut-être qu’il y a une chaudière qu’il va falloir changer à un moment.

C’est le moment de réfléchir plus globalement à un plan pluriannuel de travaux ou à une rénovation globale, en essayant d’être un petit peu ambitieux. Sinon cela va être des interdictions de location, ou la valeur verte des logements qui va baisser. Donc il y a tout un ensemble de choses qui représentent un engrenage dans lequel une copropriété n’a peut-être pas envie de se retrouver.


Interview de Dimitri Copin sur Radio Immo

Dimitri Copin, chargé d'affaires Habitat collectif chez Hellio, est interrogé par Kenza Braiga.

Quelle est l’activité principale d’Hellio ?

Hellio est un acteur délégataire du dispositif des Certificats d’économies d’énergie, qui a maintenant plus de 15 ans. On accompagne nos clients sur le conseil dans la gestion et la maîtrise de leur énergie.

On a un champ d’activité assez large, on est présents au salon de la copropriété et on travaille avec les syndicats de copropriété afin de conseiller les copropriétés et les accompagner dans leurs projets de rénovation énergétique.

On travaille également avec la partie habitat individuel, avec le secteur de l’industrie, l’agriculture, les collectivités, le tertiaire… On a vraiment un champ d’expertise relativement large.

On essaye d’accompagner nos clients dans leurs projets d’économies d’énergie et de rénovation énergétique, en utilisant ce levier de financement pour financer un projet, parce que ça a un coût à engager.

En quoi consiste le partenariat le travail quotidien que vous effectuez avec l’habitat collectif ?

On a des solutions et des méthodes d'accompagnement particulières, pour accompagner les copropriétés dans leurs projets de rénovation énergétique. On travaille très étroitement avec les syndics de copropriété qui sont nos premiers interlocuteurs, parce que ce sont eux qui font la jonction entre les professionnels et particuliers dans leurs projets de rénovation énergétique.

picto-renovation-complete-immeubleHellio est capable d’accompagner sur tous types d’opérations, c’est un peu le principe du dispositif des Certificats d’économies d’énergie, ou « CEE » dans le jargon. On peut les accompagner sur des opérations spécifiques, de type ravalement de façade avec la pose d’un isolant. Il y a des financements CEE qui sont prévus pour cette opération, sur la toiture terrasse, sur un changement de menuiserie, une isolation de planchers bas… Un peu sur toutes les opérations énergétiques que vous pouvez envisager sur une copropriété. On va pouvoir apporter un financement des certificats d’économies d’énergie.

En plus de ça, aujourd’hui, on est capable aussi de les accompagner dans des projets de rénovation globale, qui est un peu le sujet du moment mis en avant par le gouvernement, les plus gros chantiers engagés par les copropriétés. En qualité d’assistance à maîtrise d’ouvrage qui est maintenant un prérequis, un des impératifs pour pouvoir mobiliser cette aide « MaPrimeRénov’Copro ».

Hellio est capable d’accompagner les syndics de copropriété en qualité d’assistant à maîtrise d’ouvrage, qui est un nouveau levier de financement et qui permet de financer 25 % du montant des travaux, dès lors que vous atteignez un bouquet de travaux qui permet de faire 35 % d’économie d’énergie.

Cette aide est mobilisable via l’Anah avec un assistant à maîtrise d’ouvrage, et ça vient s'ajouter à des financements de certificats d’économies d’énergie, ce qui est notre cœur de métier depuis 15 ans. On continue de le proposer bien évidemment, et également d’autres aides locales, régionales, départementales.

C’est le rôle de l’AMO d’aller chercher ces aides et de les mobiliser, les trouver et de permettre aux bénéficiaires d’en bénéficier, pour accoucher de leur projet de rénovation énergétique.

Alors justement, souvent le projet de rénovation énergétique est une charge un peu lourde, parfois même inquiétante parce que les chantiers durent un laps de temps important.

Tout à fait, il y a le facteur temps. Mais je suis venu avec mes chiffres, on a réalisé une étude chez Hellio auprès de plus de 300 copropriétés. Il s’avère qu’il y a 53 % des copropriétés qui n’envisagent pas d’engager des travaux de rénovation énergétique.

Symbole EurosPourquoi ? Parce que le premier frein pour 75 % d’entre eux, c’est le coût. Donc il y a effectivement le degré temps, mais il y a le degré coût. Or, aujourd’hui il y a plein de dispositifs qui sont mis en place — ceux que je viens d’évoquer — pour essayer de pallier ce frein et d’aller mobiliser le maximum d’aides possible pour les accompagner dans ces projets-là.

C’est aussi un accompagnement humain j’imagine ? Parce que l’inquiétude concerne aussi le fait de regrouper différents acteurs autour du même projet

Tout à fait, on travaille étroitement avec des maîtres d’œuvres, des entreprises de travaux partenaires qu’on peut mobiliser pour pouvoir répondre aux besoins des copropriétés. Effectivement il y a un accompagnement humain, parce que c’est le rôle de l’AMO d’échanger personnellement avec un certain nombre de copropriétaires, pour voir s’ils ne sont pas éligible à des bonus qui sont prévus par MaPrimeRénov’ Copro.

Donc vous les aidez même à trouver des financements ?

Tout à fait, on va même jusqu’à se renseigner auprès des établissements bancaires pour pouvoir proposer des emprunts pour la copropriété, pour que les personnes qui n’ont pas l’assise financière suffisante pour engager ces travaux, puissent le faire.

Donc un projet de rénovation globale aujourd’hui, ça nécessite d’engager plein d’opérations spécifiques. L’étude nous montre que les premiers projets de rénovation qui viennent en tête sont l’isolation thermique par l’extérieur, la toiture, les combles, traiter sur l’enveloppe du bâtiment. Mais aussi travailler sur le système de production de chaleur : changement de chaudière, travailler sur l’isolation des réseaux d’eau chaude sanitaire et de chauffage (le calorifugeage).

D’ailleurs je me permets une petite aparté sur ce point-là, parce que c’est une des opérations phares chez Hellio, qu’on peut encore financer à 100 %. Ce sont des opérations qui ont tendance à disparaître parce qu’on met en avant la rénovation globale. Mais le calorifugeage est encore financé à 100 %. Il y a un changement de réglementation qui intervient en fin d'année, on va être obligés de poser un isolant plus épais pour être réglementaire. Or, toutes les copropriétés ne sont pas calibrées pour recevoir ce type d’isolant, donc j’invite toutes les copropriétés qui n'ont pas encore bénéficié de CEE sur ce poste de travaux à se renseigner. Vous pouvez nous solliciter et on est capables de vous accompagner sur cette opération.


Réalisez le calorifugeage de votre réseau avec Hellio


Et j’imagine qu’un audit énergétique est mis en place dès le départ

Tout à fait, c’est la base d'un projet de rénovation globale. On ne peut pas, juste en regardant un bâtiment, dire « ok, il faut engager cette opération », parce que le but c’est d’atteindre le fameux 35 % d’économies d’énergie.

Donc effectivement il faut faire une analyse sur le bâti existant, pour voir où sont les déperditions d’énergie, et simuler différents scénarios de travaux qui entraînent un certain gain énergétique. Évidemment, on fait des simulations sur tous les financements que l’on pourra raccrocher à chaque scénario, pour avoir un vrai plan d’ingénierie financière ramené à chaque appartement. Comme ça les gens savent exactement combien ça va leur coûter en fonction de l’opération.

Après avoir déjà travaillé sur de vraies rénovations énergétiques de copropriétés, est-ce que les gens inquiets par rapport au coût se sont rendu compte finalement que le financement de départ leur a permis de faire des économies sur le long terme ? Est-ce que vous avez des retours d’expériences qui prouvent qu'une rénovation énergétique est rentable ?

Sur l’aspect rénovation globale, malheureusement on n’a pas encore suffisamment de recul pour pouvoir répondre à cette question, parce que le dispositif MaPrimeRénov’Copro n’est en place que depuis le début de l’année. Les dossiers sont longs à instruire, des gros bouquets de travaux qui doivent être validés en AG, ne serait-ce que l’étude énergétique de base.

Je ne vous apprends pas qu’avec le Covid, les AG ont été un peu compliquées. C'est d’autant plus difficile d’engager des projets qui entraînent un coût important pour la copropriété, surtout si c’est en distanciel.

Il y a un vrai travail d’apprentissage à faire, échanger régulièrement avec le conseil syndical, faire des réunions avec les copropriétaires pour leur expliquer l’accompagnement, qu’est-ce qu’un projet de rénovation globale, et qu’est-ce que ça implique.

Sur le ressenti des opérations de rénovation énergétique, cela fait plus de 10 ans maintenant qu’on travaille avec les copropriétés. On a jusqu'à présent fait beaucoup d’opérations ponctuelles : l’isolation des planchers bas, les combles, l’isolation thermique par l'extérieur en accompagnement le financement.

Effectivement, les gens ressentent une baisse sur la facture, mais ressentent également une amélioration au niveau du confort dans l'habitat, c’est aussi le but.

C’est aussi une mise en valeur du patrimoine ?

Tout à fait, il y a la valorisation du bien derrière, pour une revente éventuelle.


Un projet de rénovation ? Demandez la visite technique gratuite de votre immeuble


Tags associés : Actualités

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Rénovation globale
  • Calorifugeage
  • Isolation
  • Chauffage

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie