Webinaire Hellio : le replay du 26/02/21 sur la rénovation globale en copropriété

Rédigé par Arline
14 mars 2021
Temps de lecture : 6 min
Webinaire Hellio Tanguy Dupont rénovation globale

Le webinaire de Hellio sur la thématique de la rénovation globale en copropriété a été diffusé le 26 février 2021, en live sur les plateformes Zoom et Facebook. 72 participants ont assisté à cette présentation dans laquelle Tanguy Dupont, responsable des solutions Hellio pour l’habitat collectif, a décrypté la rénovation globale et performante en copropriété et a répondu aux questions des internautes.

En replay, découvrez les éléments essentiels évoqués par l’équipe Hellio lors de cette webconférence. Visionnez également le replay de la deuxième session sur la rénovation globale, le 13 juillet 2021, et inscrivez-vous au Hellio débat #3 le 20 octobre.


Vous souhaitez en savoir plus sur la rénovation globale ?


Objectif de la webconférence : décrypter la rénovation globale pour les copropriétés

Ce troisième webinaire Hellio a été organisé afin d'informer les copropriétaires et syndics sur la rénovation globale en copropriété, étape par étape.

En effet, depuis le 1er janvier 2021, un syndicat de copropriétaires peut demander et obtenir MaPrimeRénov’ pour la rénovation globale. Quid des conditions d’éligibilité de MaPrimeRénov’ Copro ? Il est nécessaire d’obtenir 35 % minimum de gain énergétique après le chantier, garantissant une amélioration significative du confort et de la performance énergétique de la copropriété. La copropriété doit également être composée d’au moins 75 % de lots d’habitation principale et immatriculée au registre national des copropriétés.

Au cours de cette présentation, Tanguy Dupont, responsable des solutions Hellio pour l’habitat collectif, a d’abord énuméré les avantages que peuvent apporter une rénovation globale aux copropriétaires :

  • Augmentation de la valeur du patrimoine
  • Gain en confort
  • Diminution des charges et des frais de maintenance
  • Des aides plus importantes : un programme de travaux complet permet de récupérer plus d’aides que pour des opérations au cas par cas, si la copropriété a la possibilité de répondre aux critères demandés.

Le fonctionnement des deux dispositifs d’aides a ensuite été détaillé, à savoir Ma Prime Rénov’ et les Certificats d’Économies d’Énergie, que peuvent obtenir les maîtres d'ouvrage éligibles.

Exemple pour un immeuble de 100 logements

icone-immatriculation-copropriete

Enfin, Tanguy Dupont a illustré ses propos avec un cas concret d’une résidence de 100 logements en Île-de-France.

Cette copropriété réalise une rénovation globale comprenant diverses opérations : l’isolation des combles, des planchers et des points singuliers, le calorifugeage, le relamping en partie communes, la mise en place de robinets thermostatiques ainsi que le changement de chaudière collective. Dans ce cas concret, l’ensemble des travaux équivaut à un coût total de 125 000 euros, dont 100 000 euros d’aides déduits grâce à Ma Prime Rénov’ et le dispositif des CEE. Résultat : une prise en charge à 80 %, ce qui conduit à un reste à charge de 25 000 euros pour la copropriété.

Ces travaux sont bénéfiques puisqu'ils permettront aux copropriétaires un gain énergétique ainsi qu’une baisse de leur facture d’énergie d’environ 37 %.


Des travaux de rénovation énergétique à destination des copropriétés par Hellio

Les différents travaux réalisés dans l’habitat collectif tels que le calorifugeage, l’isolation des combles, l’isolation des murs par l’extérieur, le changement de chauffage ou encore l’isolation des planchers bas, entraînent une valorisation du patrimoine ainsi que des économies réelles sur les dépenses énergétiques. Ces opérations sont le cœur de métier du groupe Hellio qui propose depuis plus de 12 ans des solutions pérennes en efficacité énergétique, sources de réduction des charges.

Chez Hellio, la rénovation d’une copropriété se fait en trois étapes :

  1. Tout d’abord, un de nos experts prend contact avec la copropriété afin de déterminer les opérations pertinentes.
  2. Après cela, une visite technique est indispensable dans le but de : faire un état des lieux, déterminer les besoins spécifiques des résidents, instaurer un devis et mettre en place le déroulement des travaux.
  3. La dernière étape est concentrée sur la réalisation des travaux.

Hellio accompagne les copropriétés pour leur proposer les solutions les plus complètes, personnalisées et optimisées selon la nature de leur projet de rénovation énergétique.


Bénéficiez d'une prestation complète : AMO, financement et travaux


Réponses aux questions posées pendant la webconférence Hellio du 26 février : « La rénovation globale en copropriété »

Retrouvez ces questions sous format PDF en cliquant ici

Qui est AMO et quel est le coût supporté par les copropriétaires ?

L’AMO est choisi par la copropriété, il doit être référencé auprès de l’Anah, ou faire son référencement au début du projet, une fois qu’il a été choisi. Le coût de l’AMO est supporté par la copropriété, sauf pour 30% du montant qui est pris en charge dans le cadre de Ma Prime Rénov’ Copropriétés, même si le projet ne va pas au bout.


Quelle est la différence entre un AMO et un MOE ?

L’AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) a un rôle de conseil auprès du maître d’ouvrage. Il doit répondre aux différents volets d’obligation demandés par l’Anah : financier, social, technique et administratif. Le MOE (maître d’œuvre) conçoit et exécute le projet de rénovation globale (consultation des entreprises, suivi des travaux, etc.).


Quels sont les coûts pris en compte dans le calcul du gain énergétique (par exemple dans le cas de chauffage individuel électrique) ?

L’évaluation énergétique de l’AMO crée un modèle théorique du besoin en chauffage, et récupère les factures de consommation d’énergie afin de faire coller le modèle au réel de la résidence, pour ensuite y appliquer les travaux prévus. Dans le cas du chauffage individuel, il est possible d’échantillonner en récupérant les factures de 70 % des résidents.


Je gère des copropriétés où il y a 50 % de logements sociaux, ce qui ne nous permet pas d’atteindre les 75 % de lots d’habitation en résidence principale. Une issue est-elle possible de façon à faire bénéficier les propriétaires privés des aides ?

La propriété par un bailleur social d’une partie de la résidence n’empêche pas l’obtention de Ma Prime Rénov’ Copropriétés.


Avez-vous des entreprises de travaux ?

De par son métier dans les Certificats d’Économies d’Énergie, Hellio a de nombreux partenaires entreprises de travaux, dont les références et la qualité des chantiers sont vérifiés.


Êtes-vous AMO et MOE ?

Hellio se positionne en tant que AMO pour la rénovation globale. Nous ne sommes pas MOE dans ce cadre-là.


Les aides (CEE + Ma Prime Rénov’) vont-elle être bonifiées avec les revenus des occupants ?

Un revenu faible de certains des occupants permet une bonification des aides CEE. Par ailleurs, avec Ma Prime Rénov’ Copropriétés, les revenus modestes et très modestes bénéficient respectivement de 750 € et 1500 € d’aides dans le cadre d'une rénovation globale.


En copropriété, les propriétaires ont-ils accès à Ma Prime Rénov' individuelle si Ma Prime Rénov' Copro n’est pas mise en œuvre ?

Si un copropriétaire fait des travaux d’intérêt collectif dans une partie privative, l’aide MaPrimeRénov’ Copropriétés peut fonctionner. Les travaux d’intérêt privatif sont éligibles aux autres aides Ma Prime Rénov’, à titre individuel.


Y aura-t-il des contrôles a posteriori sur l’atteinte des 35 % ?

Non, les 35 % doivent être atteints selon une méthode ou un logiciel adapté tel que 3CL-DPE, Mediademe ou TH-C-E ex., par un professionnel disposant d’une qualification délivrée par l’OPQIBI. C’est sur cette base que les 35 % de gain énergétique seront validés, et non sur un contrôle a posteriori. Si un suivi a posteriori est souhaité, il est possible de mettre en place un Contrat de Performance Énergétique, qui permettra par ailleurs de bonifier les aides CEE.


Est-on contraint de prendre un MOE ?

L’obligation de prendre un MOE (Maître d’Oeuvre) court dès lors que les travaux dépassent un montant de 100 000 €.


Comment faites-vous pour le suivi des travaux ?

Les travaux sont suivis par le Maître d’Oeuvre, et l’AMO y ajoute un rôle de conseil et de suivi du respect des obligations pour l’obtention des aides. Nous avons décidé de prendre un AMO avant l’année 2021 pour des travaux de rénovation.


Pourrait-elle être remboursée ?

La prise en charge de l’AMO à hauteur de 30 % peut-être faite même s’il n’y a pas de subvention pour travaux (travaux non effectués, effectués hors aide MPR’, etc). Néanmoins pour rentrer dans le cadre de Ma Prime Rénov’ Copropriétés, l’AMO doit avoir été engagée après le 1er octobre 2020. Il devra se référencer auprès de l’Anah, et envoyer sa demande de subvention AMO.


Choisissez-vous les entreprises qui font des travaux ? Comment être sûr de l’efficacité de ces entreprises ?

Les entreprises de travaux sont choisies sur consultation, et conformément au règlement de copropriété. Elles sont votées en AG. Les références de ces entreprises et leur sérieux doivent être minutieusement vérifiés par le Maître d’Oeuvre dans le cadre de sa mission.


Les aides seront-elles distribuées uniquement aux propriétaires privés à l’exclusion du bailleur social ?

Dans le cas d’une résidence en copropriété avec un bailleur social qui possède une partie des logements ou un bâtiment de la résidence, les aides sont distribuées aux copropriétaires privés. Les aides seront calculées sur les travaux payés par les copropriétaires privés également (et non sur la totalité des travaux sur lesquels le bailleur social a sa part).


Si des travaux sont déjà engagés, comme la rénovation des fenêtres de la cage d’escalier par exemple, l’opération Ma Prime Rénov’ est-elle toujours possible ? Et quelles sont les premières démarches pour le syndic ? Saisir un AMO ?

La première démarche est toujours de contacter un AMO, car il pourra rapidement conseiller sur les options possibles pour la résidence qui a déjà engagé des travaux. Il pourra également échanger avec l’Anah afin de valider la possibilité d’inclure ces travaux dans le bouquet. Pour des travaux engagés (devis/OS signé) après le 1er octobre 2020, ils pourront être inclus dans le bouquet travaux et donc bénéficier du financement MaPrimeRénov’ Copropriétés.


Si un audit énergétique a déjà été réalisé avec le nouveau dispositif MaPrimeRénov’, cet audit se substitue-t-il à une étape MaPrimeRénov ?

L’audit énergétique déjà réalisé ne remplace pas l’évaluation énergétique qui devra être présentée par l’AMO dans le cadre de Ma Prime Rénov’ Copropriétés. Cette évaluation énergétique doit en effet prendre en compte le programme travaux qui a été décidé, et prouver l’atteinte des 35 % de gain énergétique sur la base de ces travaux.

Néanmoins, un audit énergétique déjà réalisé permet d’avoir rapidement une vue d’ensemble sur la résidence et d’étudier la possibilité pour une copropriété d’entamer une rénovation globale. Dans le cadre d’une résidence n’ayant pas effectué son audit énergétique, nous proposons généralement de le refaire, tout en accentuant notre audit sur la recherche d’un scénario de travaux permettant le gain énergétique minimum de 35 %.


Un projet de bouquet de travaux ? Programmez une visite technique gratuite


Tags associés : Actualités, Rénovation globale, Webinaire

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Rénovation globale
  • Calorifugeage
  • Isolation
  • Chauffage

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie