Comment améliorer l’isolation du sous-sol en copropriété ?

Rédigé par Antoine
10 févr. 2021
Temps de lecture : 5 min
isolation sous sol

L’efficacité énergétique est un véritable enjeu économique, écologique voire réglementaire pour les copropriétés. Un bâtiment performant doit disposer d’une bonne isolation au niveau des murs, de la toiture mais aussi du sous-sol. En isolant correctement ses locaux non chauffés comme son parking ou sa chaufferie, la copropriété offrira un plus grand confort au quotidien, tout en diminuant les charges d’énergie. Hellio revient sur les avantages de l’isolation du sous-sol en résidence collective.


Membre du syndic ou copropriétaire ? Hellio vous offre un accompagnement personnalisé



Les avantages d’une bonne isolation thermique

S’agissant d’un immeuble ou de tout autre édifice, l’isolation thermique est la priorité en matière de travaux de rénovation énergétique. Parmi les parois à protéger, il convient de s’intéresser aux planchers bas. Que ces derniers se situent au-dessus d’une cave, d’un vide sanitaire ou de tout autre espace non chauffé, ils peuvent entraîner de fortes déperditions de chaleur et laisser entrer le froid. Une sensation peu agréable pour les occupants du rez-de-chaussée !

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 7 à 10 %

C’est le pourcentage de déperditions thermiques qui sont localisées au niveau du plancher bas, selon l’Ademe.

Une mauvaise isolation a des répercussions sur tout le bâtiment. Isoler le sous-sol d’une copropriété représente ainsi des avantages de plusieurs ordres :

  • Un plus grand confort pour les habitantes et les habitants : la rénovation thermique permet une meilleure maîtrise de la température ambiante.
  • Des économies sur les factures : l’isolation des planchers bas réduit les besoins en chauffage ; cela se répercute donc sur les frais d’énergie.
  • Une valorisation de la copropriété : les travaux d’isolation peuvent aider la résidence à obtenir une lettre supérieure sur l’étiquette énergie. Les lots deviennent ainsi plus prisés sur le marché immobilier.
  • Une réduction des émissions de gaz à effet de serre : un geste d’actualité pour préserver l’environnement.

Travaux d’isolation du sous-sol : comment ça marche ?

Concrètement, comment se déroule le chantier d’isolation thermique ? Tout d’abord, les techniques et isolants choisis dépendent de la configuration des locaux.

Les techniques d’isolation

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Dans le cas d’un sous-sol accessible aux habitants de la copropriété, il faut s’assurer que la hauteur sous plafond après les travaux d’isolation reste suffisante. En effet, l’isolant va réduire la hauteur d’une dizaine de centimètres au minimum.

L’isolation du sous-sol, aussi appelée isolation des planchers bas, s’effectue au niveau des plafonds de la cave, du parking ou encore de la chaufferie. On retrouve deux grandes techniques :

  • Le flocage : l’isolant est projeté au plafond du sous-sol et gonfle pour recouvrir tout l’espace. La projection est utilisée lorsque la surface présente des irrégularités.
  • La pose de panneaux rigides : pour les plafonds réguliers, des plaques d’isolant peuvent être fixées à l’aide de chevilles. Pour éviter les ponts thermiques (des zones de déperditions de chaleur souvent oubliées), les panneaux doivent impérativement être jointifs.

Dans les deux cas, les isolants peuvent rester visibles ou être recouverts de plaques ou d’enduit pour un rendu plus esthétique. Il est indispensable que le sous-sol soit correctement ventilé, afin d’éviter l’infiltration d’humidité dans l’isolant.

isolation plafond sous-sol calorifugeage

Une troisième technique consiste à isoler « par le haut », c’est-à-dire en installant des rouleaux dans les pièces chauffées au-dessus du sous-sol. Néanmoins, cette méthode est beaucoup plus rare pour une rénovation, du fait de ses inconvénients : complexité, coût, impact sur les occupants, hausse du niveau du sol, etc.

Les matériaux isolants

Différents types d’isolants sont disponibles pour réaliser une isolation du plancher bas d’un bâtiment. Le choix se fait en fonction de la technique mise en œuvre et de la performance thermique de l’isolant. Trois critères permettent d’en juger : la conductivité, l’épaisseur et la résistance thermique.

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Pour optimiser au mieux la performance énergétique d’une copropriété, l’isolation du sous-sol doit s’inscrire dans un bouquet de travaux, soit une démarche de rénovation globale. La réalisation d’un audit énergétique complet préalable permet d’identifier les opérations prioritaires.

Les isolants les plus utilisés sont les suivants :

  • Polystyrène expansé (PSE) : il s’agit de plaques rigides et légères qui présentent une performance thermique élevée. Facile à poser et accessible en matière de budget, le PSE est souvent privilégié pour rénover un sous-sol.
  • Laine minérale de verre : la laine de verre est l’un des matériaux les plus performants pour isoler un plancher bas. Elle supporte en effet les températures extrêmes, et elle résiste au feu et aux rongeurs.

Hellio accompagne les gestionnaires dans l’isolation de leur immeuble


Diminuer le coût des travaux : le point sur les aides

L’État s’engage activement dans la rénovation énergétique des bâtiments. Différents dispositifs ont ainsi été mis en place pour financer les travaux d’économies d’énergie. Et bonne nouvelle : ils ne concernent pas que les particuliers ou les propriétaires aux revenus modestes. Certaines aides sont également accessibles aux copropriétés, sans critère de ressources, avec pour condition d’avoir recours à des professionnels RGE.

La somme peut couvrir jusqu’à 100 % du prix des travaux (selon l'opération). Une information pas suffisamment communiquée, qui peut pourtant inciter bon nombre de Français à entreprendre ce type de projet et réduire leurs charges.

La prime des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

Ce dispositif introduit en 2005 permet d’impliquer les fournisseurs d’énergie dans le financement de la rénovation énergétique. Pour faire simple, l’État leur fixe des objectifs d’économies d’énergie à réaliser. Pour les atteindre, le fournisseur peut racheter des certificats auprès d’un bénéficiaire qui réalise des opérations éligibles aux CEE. Cela permet aux particuliers mais aussi aux syndicats de copropriétaires de profiter d’un soutien budgétaire pour certains travaux d’optimisation énergétique.

Dans le cas d’une isolation du sous-sol, la prime CEE est de 20 €/m2 pour les ménages modestes et 10 €/m2 pour les autres.

À noter :

  • La copropriété doit avoir plus de 2 ans.
  • L’action doit respecter des critères d’efficacité énergétique, notamment une résistance thermique de l’isolant supérieure ou égale à 3 m2.K/W.

MaPrimeRénov’ Copro

Il s’agit d’une aide versée directement au syndicat de copropriétaires, dans le cadre de travaux de rénovation globale. Ces derniers doivent améliorer la performance énergétique de 35 % minimum (exemple : isolation + remplacement de chaudière + nouvel éclairage).

Deux choses importantes à savoir :

  • La copropriété doit être composée d’au moins 75 % de lots d’habitation principale. Il faut également qu’elle soit immatriculée au registre national des copropriétés.
  • Le montant de la prime ne peut pas dépasser 25 % du coût des travaux, avec une limite fixée à 3 750 € par logement. Une aide supplémentaire de 500 € par logement peut être accordée aux copropriétés qui ont une classe énergétique F ou G.

En cas d’opération unique, les propriétaires peuvent demander MaPrimeRénov’ à titre individuel, sous réserve d’obtenir l’accord de la copropriété si le chantier affecte les parties communes. Toutefois, les actions d’économies d’énergie éligibles à la Prime Rénov’ n’incluent pas le flocage du sous-sol de l’immeuble.

L’éco-prêt à taux zéro collectif

Ce prêt collectif permet d’encourager les travaux d’économies d’énergie en copropriété, comme l’isolation du plafond du sous-sol. Il est souscrit par le syndicat de copropriétaires et ne peut pas dépasser 30 000 € pour un bouquet d’au moins 3 opérations — 15 000 € pour une seule —, sur une durée maximum de 15 ans.


Hellio vous accompagne dans toutes vos démarches

Pour améliorer l’isolation thermique d’un immeuble (planchers mais aussi murs ou tuyauterie), Hellio est un partenaire de choix tout au long de votre projet. Nos experts s’occupent de réunir les aides financières et de suivre toutes les démarches administratives. Pour conduire les travaux, nous faisons appel à une entreprise partenaire certifiée RGE.

Il faut compter environ une semaine pour une surface de 1 000 mètres carrés. À la fin du chantier, Hellio contrôle sa qualité ; un bureau indépendant réalise ensuite un audit complémentaire.

« En 2020, Hellio a permis l’isolation de 600 000 m2 de planchers bas en copropriété, soit 40 fois le terrain du Stade de France ! »


Hellio, partenaire des copropriétés pour tous leurs projets d’isolation


Tags associés : Rénovation énergétique, Isolation

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie